Comment faire un flyer réussi et efficace ?

Le flyer : Un outil publicitaire incontournable.

.

Le flyer porte un message et un seul et répondra, si possible, à ces interrogations : Qui, quoi, pourquoi, quand, où ?

.
flyer pelliculé

.

Avant toute chose, pour définir le fond, la forme et pour être efficace, il faut déterminer le canal et la fréquence de diffusion.

Ceux-ci dépendent bien évidemment du caractère du produit, du service ou de l’événement à mettre en avant.

Exemple :

Si vous souhaitez informer vos cibles de l’existence de votre entreprise en utilisant le canal postal, la fréquence d’envoi devra être régulière (tous les mois, tous les deux mois…). En effet, le message doit arriver au moment de la réflexion du projet qui cadre avec votre core business. Avant ou après, il ira probablement à la corbeille ! Ce canal exige aussi une réflexion précise quant au poids final du document, le grammage du papier et le format seront les paramètres référents.

Par contre, si vous ou un commercial transmettez le flyer, c’est un excellent support d’information pour votre prospect. Il retrouvera les informations essentielles et complémentaires à votre carte de visite. Le message diffusé sera obligatoirement en adéquation avec votre discours. Ici, le poids n’est pas important et privilégiez le format A4 qui cadre bien avec un archivage classique.

À part placer le document à disposition sur votre bureau d’accueil ou profiter d’un point de diffusion opportuniste, le canal de diffusion sera sans doute plus coûteux que le produit lui-même ! C’est pourquoi, il faut prendre attention à la forme de ce document.

.
présentoire de flyer en carton et en situation

.

Le format d’un flyer :

.

Vous devrez définir le bon compromis entre l’épaisseur du document et son format. Plus un document est rigide, plus il assoit la qualité de son contenu et plus il est lourd.

Lors du chiffrage d’un projet, comment calculer le poids d’un document :

(longueur x largeur x grammage x le nombre de feuillets) + 5% = le poids de votre document. (les tailles sont en mètre)

Exemple : un flyer format 14,8 x 21,0 cm est réalisé sur un papier de 350 g

Le calcul sera ainsi : 0,148 x 0,210 x 350 x 1 = 10,878 g

à ce résultat, j’ajoute toujours 3 % pour l’encre, le surfaçage… tout ce qui peut augmenter le poids de base du document.

Donc, le poids d’un flyer de format A5 imprimé sur un papier de 350 g sera de 11,204 g. C’est une bonne base pour ne pas être surpris par des surcoûts imprévus.

Vous ajouterez si besoin le poids de l’enveloppe et de tous les documents qui accompagnent votre flyer.

Suivant les informations obtenues, vous avez décidé de réaliser votre projet ? Je vous conseille avant toute chose de préparer un courrier type avec tous les éléments prévus (maquette en blanc) et de le peser dans le bureau de poste le plus proche pour valider le poids. Plusieurs centaines d’euros peuvent en dépendre. Il suffit parfois de réduire votre flyer de moins d’un millimètre pour atteindre votre objectif.

.
enveloppe pour envoyer un flyer
.
Le support du flyer

.

En plus du poids, le choix du support sera en adéquation avec le discours tenu. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un papier haut de gamme si vous souhaitez faire une action promotionnelle sur des produits à bas coût. À contrario, un papier de faible tenue pour mettre en avant un magasin de cosmétique ou une pizzeria ne sera pas judicieux. Il ne faut pas de dissonance entre ce que la cible a entre les doigts et sa perception de ce qu’il attend en niveau qualité.

Je propose toujours un papier mat qui aura plus de maintien qu’un papier brillant. De plus, il a un aspect et un touché plus remarquable. Par contre, c’est un support peu apprécié des imprimeurs lambdas qui le couvrira d’un vernis machine ou acrylique pour éviter les problèmes.

.

La finition du flyer

.

Les possibilités sont nombreuses.
La coupe droite peut devenir une découpe particulière avec une forme spécifique ou au laser (si la quantité le permet).

.

flyer decoupe

.
Le surfaçage permettra d’activer les sens de votre lecteur avec, par exemple :

Le touché par un pelliculage de type velours,
L’odorat par des fragrances diffusées,
La vue via un vernis brillant en relief.

.

flyer avec vernis sélectif et pelliculage luxe

flyer avec un surfaçage vernis paillette

.
C’est à ce stade de fabrication qu’une encre à gratter sera appliquée pour des jeux ludiques et promotionnels.

.
flyer avec encre à gratter pour des jeux publicitaires

.
Vous pouvez aussi ajouter un point de colle repositionnable pour ajouter un échantillon à votre document. Le grammage sera automatiquement fort pour supporter ce type de projet.

Attention, si vous souhaitez un document qui sera renseigné par votre prospect (écriture), vous ne devez en aucun cas apporter un quelconque surfaçage (vernis, pelliculage…) ou alors sélectif. Pour le coup, je vous conseille de vous tourner vers votre interlocuteur.

.

flyer sans vernis pour écrire dessus

.

Le contenu du flyer

.

L’efficacité du flyer est lié surtout à son contenu. Il diffusera un unique message. C’est dans le cadre de ce petit document que nous comprenons l’importance de travailler sa communication.

C’est le cas, votre univers graphique, une image percutante, le message concis et les coordonnées suffiront à son efficacité.

.

flyer carte postale

.
Ce n’est pas le cas, alors il est important de comprendre que plus vous ajoutez de l’information sur votre document, moins il sera clair et efficace.

.

En conclusion

.

Le flyer reste un imprimé essentiel dans la mise en avant d’une entreprise, d’un produit, d’un service ou d’un événement. Son contenu doit être efficient, le support et la fréquence de diffusion adaptés. Nombreuses entreprises l’utilisent très régulièrement car c’est un outil promotionnel particulièrement efficace et pas cher.

 

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire